Le mythique Marathon de Paris

Un peu d’histoire :

Jean-pierre-eudierLe 19 juillet 1896, porte Maillot à Paris, Pierre Giffard donne le départ de cette épreuve olympique remise à l’honneur grâce à l’initiative du pédagogue Michel Bréal. C’est le Britannique Len Hurst qui remporta l’épreuve en 2 h 31 min 30 s, devant 190 autres concurrents.

Il faudra ensuite attendre le 18 septembre 1976, pour qu’un nouveau marathon soit organisé dans les rue de Paris. C’est un français, Jean-Pierre Eudier qui remporta cette épreuve en 2 h 20 min 57 s. Le niveau était plutôt élevé parmi les participants de ce marathon, puisque le dernier arrivant a franchi la ligne en seulement un peu plus de 3 h 20 min.

En tant que Français, vainqueur à Paris, Jean-Pierre Eudier est une espèce en voie de disparition car depuis la victoire de Benoît Zwierzchiewski, en 2002, aucun Français ne s’est imposé chez les hommes. En 2016, Le premier français pointe en 13e place du classement général.

 
Le parcours :

parcours 2Ce mythique marathon aurait pu s’appeler le « marathon du bois de Boulogne » puisqu’à ces débuts, le marathon de Paris se courait en ­catimini et ne sortait pas du bois.

En 1976, les coureurs sont partis du stade Jean-Bouin, pendant le grand meeting international auquel participait notamment Guy Drut, qui venait d’être champion olympique à Montréal (110 m haies). Après un tour de stade devant les spectateurs, les coureurs sont partis dans le bois de Boulogne, où ils ont enchainés des grands huit à travers le bois, toujours sur route, pas sur les chemins. ils sont rentrés dans le stade pour terminer à peine 300 mètres sur la piste.

Il faudra attendre 1979 pour que la ville de Paris ouvre ses portes, ses boulevards, ces ponts et ses rues aux coureurs. Ils seront 6000 cette année la à prendre le départ devant l’hôtel de ville. C’est encore un français, Fernand Kolbeck, qui remporte l’épreuve en 2h 16m 53s.Depuis 2005, le parcours de cette course de 42,125 km est entièrement situé sur la rive droite et dans les limites administratives de Paris.

 Et les femmes ?

1979 : première participation des femmes au marathon de Paris (remporté par la suissesse Vreni Forster 2h 51 min 14s)

En 2016, sur 41 708 finishers, 1/4 étaient des femmes.

Les records :

Pour les hommes le record est détenu depuis 2014 par l’éthiopien Kenenisa Bekele en 2 h 05 min 04 s et pour les femmes, le record est détenu depuis 2013 par l’éthiopienne Flomena Cheyech en 2 h 21 min 05 s

Au niveau mondial, l’édition 2013 devient le second marathon en termes de participants terminant le parcours (38 690 arrivants) juste derrière le Marathon de New York. Il est également le neuvième plus rapide en termes de performance combinée homme-femme (au 30 décembre 2007).

Quelques chiffres fous :

  • La course en chiffre :

35 comme le pourcentage des participants qui courent leur premier marathon
41 comme l’âge moyen des participants
63 comme le pourcentage de Français qui participent à l’épreuve
57 000 comme le nombre de coureurs inscrits (75% d’hommes / 25 % de femmes)

  • L’impact médiatique

187 comme le nombre de pays qui diffusent le Marathon de Paris
1285 comme le nombre d’articles de presse publié sur la course (en 2015)
116 000 comme le nombre de fans Facebook
500 000 comme le nombre de vidéos vues sur YouTube

  • Le ravitaillement (données 2015)

2,2 tonnes de fruits secs
7 tonnes de pommes
16 tonnes d’orange
24 tonnes de bananes de Guadeloupe & Martinique
24 000 barres énergétiques Isostar
412 500 morceaux de sucre
482 112 bouteilles d’eau

Sources :
Le monde, Wikipedia, Le tour du monde en 80 marathons, BFM TV

 

marathon-paris-2017-726x400-e1469089705586